ANTONIN HECK


Mark






External project in collaboration 

Caravane Paradiso, Jardin à la française, Une certaine galerie des conversations, sont quelques un des principaux workshop réalisés avec des publics en grande précarité, jeunes mineurs isolées, femmes et hommes réfugiés en France. Ces workshop ont été réalisé dans le cadre de structures institutionnelles (MacVal, MiAM, CDCN La Briquèterie...) qui ont donné naissance à des expositions et restitutions officielles.
Caravane Paradiso, Jardin à la française, Une certaine galerie des conversations, 
are some of the main workshops realized with publics in great precariousness, youngchildren 
isolated, women and men refugees in France. 
These workshops were carried out within the framework of institutional structures (MacVal, 
MiAM,CDCN La Briquèterie ...) which gave rise to official exhibitions and restitutions.






CARAVANE PARADISO

 Caravane Paradiso a été imaginé autour de la notion de maison, faisant dialoguer les concepts de chez-soi (home) et de lieu physique où l’on vit (house).

Caravane Paradiso a été pensé pour mettre en relation l’exposition de Kader Attia « Les racines poussent aussi dans le béton » avec le poème « Les maisons paresseuses » de l’auteur Keny Ozier-Lafontaine, afin de souligner le lien étroit entre l’habitat et ses habitants.
Qu’est-ce qu’une maison ? Où peut-on se sentir chez soi ?
La lecture collective du poème, la découverte des œuvres de l’exposition de Kader Attia et des moments de paroles enrichis par le partage des expériences des mineurs ont donné vie à un socle de réflexion pour légitimer et donner sens à la construction physique d’une cabane-maison, métaphore d’un chez soi à vivre partout.

Pendant l’été, la cabane a été exposée dans le jardin du MAC VAL pour qu’elle soit vécue par le public du musée. Rentrer, visiter son espace, se poser, la regarder, rêver, y jouer, la toucher… elle a continué à vivre grâce aux visiteurs du musée.

La collaboration avec Antonin Heck se poursuit. L’artiste a récemment intégré le projet pédagogique autour de l’exposition  Persona grata,  un projet collectif du Musée national de l’histoire de l’immigration et du MAC VAL. Engagé en tant qu’artiste plasticien, il sera en charge de la conception et de l’animation des ateliers à destination d’enfants et d’adolescents autour de la notion d’hospitalité.

Cristina Catalano
Equipe des publics
MAC VAL
Caravane Paradiso was conceivedaround the notion of home, 
making dialogue between the 
concepts of home (home) and 
physical place where one lives (house).Caravane Paradiso was 
conceived to connect Kader 
Attia's exhibition "Roots grow in the concrete" with the 
poem "Lazy Houses" by author 
Keny Ozier-Lafontaine, to 
highlight the close link 
between habitat and its 
inhabitants.What is a house? 
Where can you feel at home? The
collective reading of the 
poem, the discovery of the works of 
the exhibition of Kader 
Attia and moments of words 
enriched by the sharing of the 
experiences of the miners gave life 
to a base of reflection tolegitimize and give meaning to the physical 
construction of a house hut, 
metaphor of a home 
to live everywhere.During the 
summer, the cabin was exposed 
in the garden of the MAC VAL sothat 
it is lived by the public of the 
museum. To go back, to visit her 
space, to ask herself, to look at 
her, to dream, to
play, to touch her ... she 
continued to live thanks to the
visitors of the museum. The 
collaboration with Antonin Heck
continues. The artist recently integrated the educational 
project around the exhibition 
Persona grata, a collective 
project of the National Museum of theHistory of Immigration 
and MAC VAL. Engaged as a 
visual artist, he will be in 
charge of the design and 
animation workshops for 
children and adolescents aroundthe 
concept of hospitality.

Cristina Catalano
Audience team / MAC VAL
JARDIN À LA FRANÇAISE (Collectif ART IN THE JUNGLE)

Le projet Jardin à la française prend forme à l’hiver 2017. Le collectif décide de donner la
« parole » aux personnes rencontrées dans les rues, centres d’accueil ou camps, à Paris, Genève ou Béziers. Il recueille dessins, peintures, poèmes, collages inscrits sur des cartes (37 cartes routières Michelin) pour aboutir à une immense carte de France de 6 x 6 m. Les dessins-donnés par les voyageurs-survivants tatouent la France et marquent de leur empreinte le relief en deux dimensions de notre pays. Une fois la carte repliée, elle tient dans un petit sac à dos, prête à repartir vers de nouvelles pérégrinations.
La nature « puzzle » de l’ensemble évoque une tectonique active des sentiments face au labyrinthe des réseaux que les réfugiés doivent franchir pour leur intégration en Europe. Le projet
Jardin à la française a participé à l’expositon L’art sans liberté du MiAM en 2018
The Jardin à la française 
project takes shape in the 
winter of 2017. The collective decides to give the
"Word" to people encountered in the 
streets, reception centers or camps, in Paris, Geneva or 
Béziers. He collects drawings, 
paintings, poems, collages inscribed on maps (37 Michelin road maps) to arrive at a huge map of France of 
5 x 5 m. 
The 
drawings given by the survivors 
tattoo France and mark their 
footprint in the 
two-dimensional relief of our 
country. Once the card is 
folded, it fits in a small backpack, ready to start again for new peregrinations. The nature "puzzle" of the 
whole evokes anactive tectonics of 
feelings facing the labyrinth of 
networks that refugees must 
cross for their integration in 
Europe. 
The Jardin à la 
française project participated in theexhibition L’art sans liberté at 
Musée international des Arts Modestesin 2018
 

UNE CERTAINE GALERIE DES CONVERSATIONS

Une certaine galerie des conversations est une collaboration avec Jessica Bonamy de la compagnie de danse SAFRA. Axé sur un workshop danse et vidéo avec les femmes du centre hébergement d'urgence pour les migrant d'Ivry-sur-Seine, le projet est de chorégraphier des mouvements de danse inspirés du language...
La vidéo a été réalisée par Antonin Heck et Emma Cossée Cruz pour servire d'habillage scénique sur le plateau du CDCN La Briquèterie. Antonin Heck et Jessica Bonamy ont scénographié la déambulation dansé, en 5 mouvements dans 5 espaces du CDCN.  
A certain gallery of conversations is a collaboration with 
Jessica Bonamy of the dance 
company SAFRA. 
Focused on a dance and 
video workshop with women from the 
emergency shelter center 
for migrants from 
Ivry-sur-Seine,the project is 
to choreograph dance movements 
inspired by thelanguage... 
The video was made by Antonin 
Heck and Emma Cossée Cruz for 
scenic dressing service on the 
CDCN La Briquèterie. 
Antonin Heck and Jessica Bonamy
have designed the danced dance,
in 5 movements in 5 spaces of 
the CDCN La Briquèterie.
 











Mark